Jan Tschichold – Sabon


Titre : Maîtres Typographes

Typographe : Jan Tschichold

Police : SABON
L’objectifs : Approffondir le travail entamé dans l’atelier “Portraits de lettres” sous la direction de Pierre Milville (Nov 2011). Il faudra notamment :

  • Se fammiliariser avec l’ensemble des travaux du “maître typographe” qui nous sera assigné.
  • Rechercher et répertorier les qualités intrinsèques de la police de caractères associée au “maître typographe” et sa place dans la classification Vox-Atypi.
  • Présenter la police de caractères et son créateur de manière claire et originale.

Phase 1 : recherche :

  • informations
  • identification de la typographie
  • contexte culturel de l’époque

Phase 2 : La brochure :

Concevoir et mettre en page sous Indesign une brochure de format A4 vertical de 8 à 12 pages.

Délai : une semaine

Avec : My.Ahmed Essakalli

Recherches :

Jan Tschichold (né Johannes Tzschichhold le 2 avril 1902 à Leipzig, Allemagne – le 11 août 1974 à Locarno, Suisse), est un typographe, dessinateur de caractères, maquettiste, enseignant et écrivain.

Tschichold a créé Sabon en 1964, et il a été produit conjointement par trois fonderies: D. Stempel AG, Linotype et Monotype. C’était en réponse à une demande du maître allemand imprimantes pour faire une

famille de polices qui a été le même design pour les trois technologies de type métal de l’époque: le type de fonderie pour la composition manuelle, linecasting, et la composition seule machine-type. Tschich

old tourné vers le XVIe siècle, d’inspiration, et l’histoire a un fil qui relie la famille compliquées sa conception de la Sabon Garamond.

Jakob Sabon, qui le type est son nom, était un étudiant du grand graveur de poinçons français Claude Garamond. Il a complété une série de coups de poing de son maître après sa mort en 1561. Sabon

est devenu propriétaire d’une fonderie allemande quand il a épousé la petite-fille de l’imprimeur de Francfort, Christian Egenolff. Sabon est mort en 1580, et sa veuve épousa Konrad Berner, qui a repris la fonderie.Tschichold a basé sa conception sur les types de la feuille de modèles publiée en 1592 par la fonderie Egenolff-Berner: un Romain de 14 points attribuée à Claude Garamond et une police italique attribuée à Robert Granjon. Sabon était le nom de caractères choisi pour cette renaissance du XXe siècle et joint-venture dans la production, ce qui évite ainsi la confusion avec les autres polices liées à des noms de Garamond et Granjon.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s